Emotions

Pourquoi suis-je si possessif? Comment arrêter?

Quelques éléments qui vous rendent possessif

Pourquoi suis-je si possessif? C’est une autre façon d’extérioriser notre sentiment d’insécurité, que notre possessivité concerne des personnes ou des objets. Cela prouve que nous tentons de satisfaire nos envies et attentes par des sources extérieures. Ce sujet chagrine plusieurs personnes de nos jours et ils se demandent comment changer? Rassurez vous; vous êtes au bon endroit. Bienvenue sur mon blog! installez vous confortablement puis suivons notre étude.

Pourquoi suis-je si possessif ? Le point de départ

Nous sommes possessifs quand nous ne sommes pas sûrs de nous et que nous avons besoin des pour nous convaincre de notre propre valeur. Que se soit en amour ou en amitié, la possessivité est un défaut qui peut empoisonner le quotidien de la personne qui en souffre et celui de son entourage. Nous devenons possessifs en amour quand nous ne savons pas nous aimer nous-mêmes.

Nous devenons des collectionneurs d’objets quand nous ne sommes pas convaincus de pouvoir nous
suffire à nous-mêmes. Aucune chose extérieure à nous ne nous appartient. Elle peut être à notre disposition pendant un certain temps, mais nous ne sommes pas destinés à la préserver. Quand nous sommes possessifs, nous essayons souvent de garder ces choses, en nous accrochant à elles. Paradoxe: cette avarice aboutit fréquemment à perdre l’objet de notre attachement. Ceux qui ont eu le malheur d’être aimés par quelqu’un de possessif savent combien ses exigences peuvent se montrer destructrices. La possessivité engendre une énorme  jalousie et cette jalousie tranche les racines de l’amour. Il est très difficile de se comporter de façon aimante et encourageante vis-à-vis d’une personne disant aimée que l’on a peur de perdre.

La possessivité : un défaut destructeur

POURQUOI SUIS JE SI POSSESSIF?
POURQUOI SUIS JE SI POSSESSIF?

L’amour possessif n’est pas de l’amour véritable; vaut mieux dire que c’est une prison interne. L’amour ne se résume pas à un besoin. Notre comportement est très différent selon qu’on aime vraiment quelqu’un ou qu’on a seulement besoin de lui. Quand nous sommes possessifs, nous tâchons de résister à changer. Nous essayons de garder les choses dans leur état et, ce faisant, nous faisons de la vie une réalité artificielle. Nous consacrons notre temps et notre énergie à nous faire aimer, et non plus à aimer.

A lire aussi  » Comment apprendre à s’aimer soi-même?« 

La possessivité est un énorme handicap affectif car elle équivaut à utiliser une béquille extérieure pour se prouver sa valeur à soi-même. Ceux envers qui nous nous montrons possessifs nous possèdent. Cela devient tôt ou tard trop lourd à porter, et nous cessons de nous aimer nous-mêmes. Ainsi, nous ne nous contentions pas de détruire l’objet de notre possessivité, mais nous nous détruisons nous-mêmes au passage: résultat nous nous retrouvons seul et mal compris.

Pourquoi-suis-je-si-possessif, comment m’en sortir?

Prendre conscience de son handicap de possessivité est déjà un grand pas vers de bonnes relations avec l’autre.

La meilleure façon d’en venir à bout de la possessivité, pour votre bien et celui des autres, c’est de subvenir à vos propres besoins d’amour et d’estime. Essayez de vous accordez à vous-même ce que vous attendez des autres. Imaginez-vous sans rien à l’extérieur et concentrez votre attention sur ce qui est en vous. Cela peut sembler terrifiant si tout ce qui fait votre valeur se trouve en dehors vous. Mais sachez que vous possédez, au plus profond vous-même, tout ce dont vous avez besoin.

Cessez de regarder le monde avec des yeux egocentriques et douleur. vous n’êtes le centre de rien du tout si ce n’est de vous-même. Quel que soit le montant de ce que vous possédez extérieurement, vous n’avez rien si vous ne pouvez pas vous aimer. Devenez possessif de votre temps et de votre énergie; devenez sainement égoïste. Tachez de faire pour vous-même ce que vous attendiez que les autres fassent également pour vous. La prochaine fois que vous vous sentirez possessif vis-à-vis de quelqu’un, que vous aurez envie que l’on vous rassure, essayez de faire cela pour vous-même.

En résumé

Laissez les gens et les choses que vous aimez être eux-mêmes. N’attendez pas d’eux qu’ils comblent vos besoins. Vivez sans rien attendre des autres et vous serez libre. Il y a là un paradoxe merveilleux: moins vous serez possessif, plus on vous aimera. Moins vous aurez besoin des autres, plus ils auront envie de votre compagnie. Les gens solides, bien campés sur leur estime d’eux-mêmes, n’ont ni le temps ni l’énergie de se montrer possessifs. Ils sont trop occupés et bien trop satisfaits pour confier à quiconque la satisfaction de leurs besoins; ils ont accepté une fois pour toutes le fait que les autres n’ont nulle envie de s’occuper d’eux. Souvenez-vous, vous ne pouvez pas être possessif et posséder l’estime de vous même. La possessivité relève du besoin; l’estime de soi relève de l’amour et des choix.

La possessivité est une prison; l’estime de soi est la liberté. Laquelle des deux choisissez-vous ?

A vous d’en décidez.

Béthel Nguenkam

SALUT!! Attristé par votre façon d'avancer dans la vie faces aux nombreux échecs? Vous ne trouver plus la force de continuer et vous lâchez prise. Je vais vous aidez à reprendre confiance en vous. Le but de ce site est de vous aidez à surmonter vos difficultés de vie, cultiver votre Estime personnel, avoir confiance en vous et d'être Motivé dans tout ce que vous aimeriez entreprendre. Bethel Nguenkam

Articles similaires

7 commentaires

  1. L’eStipe de soi bien sûr. La détermination et ma confiance en soi participe grandement à la construction de meilleure personne

  2. Cette belle écriture nous renvoie dans le beau et brian chapitre de l’estime de soit par pour ma par Msr Nguenkam, lorsqu’on est processif c’est aussi parce-quon par trop confiance en nous même le manque de confiance de soit même est un facteur de risque d’être pocessif et même agassif très belle écrite j’aime ça sémantique !

  3. N’importe quel individu sensé choisirait la liberté bien-sûr. Très bel article, l’un des meilleurs selon moi et bien écrit. Et je crois que cette phrase de fin est très pertinente « vivez sans rien attendre des autres et vous serez libres ».
    Merci pour ces conseils.
    Du courage pour la suite 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page